Pour ou contre un cadeau de 10 milliards à l’industrie militaire

Les Suisses réaliseront-ils que le 18 mai on ne vote pas pour ou contre l’armée, mais pour ou contre l’achat d’avions de combat superflus, pour ou contre un cadeau d’une dizaine de milliards à l’industrie de l’armement ? La réponse à cette question détermina le résultat du vote.

Monsieur Maurer et ses colonels arriveront-ils à convaincre les Suisses que pour être un « bon patriote » il faut voter oui ?

La facture des Gripen s’élèvera à plus de 9 milliards!

Le Gripen, le jouet favori de Ueli Maurer (image /Keystone)

Le Gripen, le jouet favori de Ueli Maurer (image /Keystone)

Les opposants sauront-ils montrer que nos 32 F/A-18 sont amplement suffisants pour assurer notre « police du ciel » encore une vingtaine d’années ? Que d’autres investissements aussi bien civils que militaires sont prioritaires ?

Une chose est sure : les partisans du Gripen et leurs officines de propagande ont déjà essayé à plusieurs reprises de lancer la campagne du OUI, M. Maurer n’a pas lésiné sur les demi-vérités, frôlant parfois le mensonge, mais chaque fois les faits, révélés par la presse, ont arrêté l’envol des Pro Gripen:

  • M. Maurer et ses colonels prétendent que remplacer les Tiger par 22 Gripen est urgent pour assurer la protection aérienne de la Suisse. Mais alors pourquoi n’ont-il pas dégagé, sur un budget de plus de 4300 millions, les 30 millions qui permettraient à nos avions militaires de voler aussi en dehors des heures de bureau avec le personnel au sol et les pilotes nécessaires ? Le Parlement l’a demandé déjà en 2010, M. Maurer n’a pas prévu d’améliorer la situation avant 2020 !
  • M. Maurer garanti que 3,126 milliards est un prix maximum à payer pour l’achat des Gripen, mais l’examen du contrat montre que c’est un prix cible, et qu’il peut fortement augmenter en cas d’inflation en Suède. Sans parler des 3,5 milliards – plus de 100 millions par an – nécessaires pour l’exploitation des Gripen, et des 3 milliards pour les maintenir à niveau pendant leur durée de vie. La facture des Gripen s’élèvera à plus de 9 milliards !
  • M. Maurer a certifié qu’il n’avait pas mis au point un plan de campagne avec SAAB et la Suède, le lendemain la radio suédoise rendait public des rapports confidentiels de l’ambassadeur de Suède qui détaillaient le plan convenu.
  • Alors que les Pro Gripen avancent que c’est un avion fabriqué par un pays neutre, la presse a publié les documents remis aux brésiliens vantant l’origine multiple du Gripen : à part quelques modules mécaniques, l’essentiel du Gripen est fabriqué par des pays de l’OTAN.
  • M. Maurer promet que 30% des 2,5 milliards d’affaires compensatoires seront réalisées en Suisse romande. En fait c’est en ajoutant de vieilles commandes de Saab à… la filiale romande de Saab que ce pourcent est passé de 9 à 18%… Les industriels alléchés par ces promesses devraient se rappeler pour le F/A-18 seules 40% des affaires promises ont été conclues.

En début de législature, le Conseil fédéral estimait que l’achat des Gripen n’est pas une priorité, je reste de cet avis et espère que, malgré les millions que les « Pro Gripen » – Blocher en tête – engageront dans la campagne, un GripeNON sortira des urnes le 18 mai.